Focus sur les Petites Cantines à Lyon

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Apparu en 2016, le réseau des Petites Cantines compte actuellement trois cantines à Lyon et une à Lille. Basées sur la solidarité et la collaboration, les Petites Cantines accueillent des personnes habitant dans le même quartier, et souhaitant se rencontrer autour d’un repas ou même de sa préparation, afin de tisser des liens sociaux.

LA PREMIÈRE PETITE CANTINE A VU LE JOUR À LYON EN 2016

Lorsque Diane Dupré la Tour a perdu son mari en 2013, à la suite d’un accident de voiture, elle a alors été aidée par des personnes habitant le même quartier qu’elle, et qu’elle ne connaissait pas. C’est à ce moment qu’elle a commencé à élaborer le projet d’une cantine qui permettrait aux habitants d’un même quartier de se rencontrer. Elle a alors quitté son poste de journaliste dans la presse économique, accompagnée d’Etienne Thouvenot qui a décidé de la soutenir dans ce projet.
Ensemble, ils ont ainsi mobilisé leur force pour créer la première Petite Cantine. Elle est inaugurée en septembre 2016 dans le quartier de Vaise, dans le 9e arrondissement de Lyon. En l’espace de 8 mois, la Petite Cantine enregistre plus de 3 000 adhérents, et ce sont près de 500 habitants qui s’affairent dans la cuisine participative. Car c’est là toute l’originalité de la Petite Cantine : il s’agit d’une grande cuisine ouverte, où chacun peut venir cuisiner, manger, participer à la plonge, midi et soir.

Depuis l’ouverture de la première cantine, deux autres Petites Cantines ont pu voir le jour à Lyon, dans le 2eet le 8e arrondissement, et une autre a été ouverte à Lille. D’autres projets d’implantation sont également en cours, comme à Annecy, Strasbourg et Nantes.

Mais le réseau des Petites Cantines conserve le statut d’association et compte sur ses bénévoles pour continuer de fonctionner. Le panier moyen est de 9 €, ce qui correspond à un prix légèrement au-dessus du prix de revient, c’est pourquoi les dons sont indispensables à la structure.

DES CANTINES QUI FONT LE LIEN ENTRE LES HABITANTS DU QUARTIER

Partant du constat qu’un Français sur dix souffre d’isolement social, les fondateurs des Petites Cantines ont souhaité contribuer à davantage de lien social entre les personnes.

Le principe des Petites Cantines est simple : se mettre aux fourneaux puis à table avec ses voisins de quartier. Ici, pas de cuisinier professionnel, pas de serveur, pas de personnel à la plonge. Les personnes qui le souhaitent peuvent venir quand elles veulent et s’investir dans le repas de la façon qui leur convient : il peut s’agir de venir cuisiner l’intégralité du repas, de dresser la table, de débarrasser et de faire la vaisselle, ou simplement de partager le repas avec les personnes présentes.
Chacun s’investit en fonction de ses envies et du temps dont il dispose, et toute cette gestion est coordonnée par un maître ou une maîtresse de maison, qui accueille tout le monde, fait en sorte que chacun se sente bien, répartit les tâches et reste durant les heures d’ouverture de la cantine.

Le repas est donc un prétexte à la création du lien social, à la rencontre de nouvelles personnes, et la rupture de l’isolement pour certaines d’entre elles.

Dans une démarche de valorisation des circuits courts, les Petites Cantines s’approvisionnent à proximité, parfois en bio, ce qui permet d’élaborer des repas à la fois savoureux, locaux, à un tarif abordable puisque chacun participe à hauteur de ses moyens.