Le partage entre voisins, ça marche vraiment ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Les voisins ne laissent personne indifférent : ces derniers peuvent vous mener la vie dure comme devenir de vrais amis. Certaines associations et entreprises ont développé des services entre voisins, car tout le monde gagne à partager et à améliorer ses relations de voisinage. 

LE PARTAGE ENTRE VOISINS EST ÉCOLOGIQUE ET ÉCONOMIQUES

Vous avez un meuble à monter et vous vous rendez compte que vous n’avez pas le bon outil sous la main. Vous pouvez bien-sûr vous rendre dans le magasin de bricolage le plus proche pour y acheter ce dont vous avez besoin. Mais si cet outil a vocation à ne vous servir qu’une fois, cet achat ne sera pas rentabilisé dans le temps. L’autre alternative serait donc d’aller sonner chez votre voisin et de lui demander de vous en prêter l’outil qu’il vous manque. Et si vous n’êtes pas un bricoleur aguerri, vous gagnerez même à lui demander de vous donner un coup de main. Et en contrepartie, vous pourrez pourquoi pas lui préparer son repas du soir pour le remercier.
 

C’est sur ce modèle qu’est née la tendance de la consommation collaborative et l’économie du partage. Non, vous n’avez pas surconsommé en achetant un outil qui n’allait vous servir qu’une fois, vous avez économisé la somme du prix de cet objet et vous avez également rendu un autre service à votre interlocuteur en retour. Plusieurs applications d’entraide entre voisins sont ainsi apparues comme « Allo Voisins », « Smile » ou « Mesvoisins ».
 

Les Ecolo Humanistes, sont même allés plus loin, en lançant un concept visuel pour repérer directement les voisins prêteurs grâce à leur boîte aux lettres. Ils ont élaboré une planche d’étiquettes avec différents objets tels qu’une perceuse, un vélo, un robot culinaire, etc., à coller sur sa boite aux lettres pour que chacun puisse afficher ce qu’il est susceptible de prêter. Cette démarche s’inspire directement de Pumpipumpe, une initiative suisse de 2012 regroupant plus de 20 000 utilisateurs.
 

Bon à savoir

Selon « Les EcoloHumanistes », le principal risque en demandant à un voisin de vous prêter un objet, c’est qu’il vous invite à l’apéro… de quoi rassurer les plus indécis !

LE PARTAGE ENTRE VOISINS GÉNÈRE DU LIEN SOCIAL

Vous êtes en train de préparer un gâteau et vous vous apercevez qu’il vous manque un œuf. Vous sonnez donc chez votre voisin pour qu’il vous dépanne. Et en contre partie, le lendemain c’est une boite pleine d’œufs que vous lui déposez ou une part de votre gâteau. Cela illustre l’importance du partage entre voisins, car au-delà du geste solidaire, vous renforcez vos liens et entretenez le sentiment de gratitude. Cette proximité développe notamment une confiance mutuelle, et en prêtant un objet à son voisin, on lui propose également un service : ses connaissances, son savoir-faire mais aussi son carnet d’adresse, si par exemple vous êtes à la recherche d’un bon professionnel, etc. Notez que partager avec ses voisins permet également de pérenniser les relations, et de s’assurer que l’entente va s’inscrire sur la durée. Une large majorité des conflits de voisinage ont d’ailleurs lieu entre des voisins qui ne se connaissent et ne se côtoient jamais, et pour cause : il est plus facile de s’adresser calmement à un voisin que l’on connaît bien et que l’on apprécie pour lui demander de faire moins de bruit, que lorsqu’il s’agit d’un inconnu.
 

Enfin, pour démontrer l’importance des rapports de voisinage, tout le monde est invité à célébrer la fête des voisins chaque année, au mois de mai. A l’origine, cette fête a été lancée en 1999 par Atanase Périfan, dans le 17e arrondissement de Paris. Depuis cette date, la fête des voisins s’est largement démocratisée dans toute la France. Et cet évènement a même été repris au-delà des frontières, car en 2004, on célébrait la fête des voisins dans pas moins de 150 villes en Europe et 36 pays dans le monde.