Partager, le nouveau crédo des villes

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Il n’y a pas que dans les villages où la proximité des gens amène au partage et à l’entraide entre voisins. Les villes s’emparent aussi de cette tendance, car la volonté de renforcer le vivre ensemble et le partage s’est démocratisée dans les métropoles.

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE : LE PARTAGE

Partager signifie « répartir quelque chose entre plusieurs », et c’est véritablement le nouveau modèle qui émerge actuellement dans les métropoles. Cette notion s’inscrit dans le désir de tout un chacun de recréer du lien social car le service est un élément clé de ce modèle, mais pas uniquement. Il permet aussi d’agir pour l’environnement, parce que le partage permet de réduire le gaspillage et de consommer de façon plus responsable.

Après des habitudes, instaurées par le XXe siècle, de consommation de produits finis et marquetés, cette approche permet de revoir clairement la fonction du produit et non la possession de celui-ci. Prenons l’exemple assez commun des trajets en voiture : je ne réserve pas un siège pour faire un trajet d’un point A à un point B pour la modique somme de X euros. Je réserve un co-voiturage avec une personne qui part et arrive au même endroit que moi sur des créneaux qui me correspondent et à qui je défraie l’essence et le péage.

C’est ainsi que se mettent en place de nouvelles interactions, qui elles-mêmes font place à de nouveaux espaces au sein des villes. C’est comme cela que l’on a vu apparaître le co-working par exemple, qui a fait tomber les cloisons pour laisser place au partage de savoirs, aux rencontres et à l’entraide.

DES APPLIS AU SERVICE DU PARTAGE

A l’ère du numérique, il paraît évident qu’internet favorise la mise en relation de tout un réseau de personnes souhaitant développer ce réseau, et être mises en contact avec d’autres personnes pour créer une vie sociale urbaine.

Zoom sur deux plateformes qui adoptent ce modèle économique :

OUISHARE : Ouishare est une association qui a été développée en 2012 par un petit groupe de personnes intéressées par l’économie collaborative. En 2016, c’est plus de 80 membres actifs et plusieurs milliers de membres contributeurs et sympathisants à travers le monde, particulièrement en Europe et sur le continent américain.

Pour mener à bien son projet, cette association a articulé ses activités en 4 axes :

  1. Animation de la communauté par de l’évènementiel tels que des ateliers, des débats, des conférences ou même des festivals.
  2. Production intellectuelle ou « Think Tank » qui vise à mener des recherches et produire des publications à propos de l’industrie, et qui analyse le système et les paradigmes économiques.
  3. Incubation et accélération de projets collaboratifs
  4. Formation et accompagnement autour des thèmes comme la fabrication Do It Yourself (DIY), la nourriture et le transport.

ZILOK : Créée en 2007, cette plateforme prône le partage plus que la possession en proposant de louer des objets dans tous les domaines (véhicules, bricolage, événement, high tech, loisirs, maison, vacances). La plateforme vous permet de bénéficier d’une assurance sur la casse éventuelle du produit mais elle agit également comme un véritable intermédiaire lors de la réservation et du versement de l’acompte.