Smart City, les nouveaux usages au cœur de la transformation

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

La smart city, on en parle de plus en plus et les différents acteurs des villes misent particulièrement sur le développement de la technologie et des nouveaux usages pour faciliter le quotidien des habitants. Mais au-delà de ce paramètre, la smart city est également l’occasion de renforcer les liens entre les habitants, de collaborer autour de projets communs, et de se retrouver pour fonder une communauté dynamique.

La smart city comme levier pour améliorer la qualité de vie des citoyens

De plus en plus de villes à travers le monde digitalisent certains services aux citoyens et souhaitent améliorer la qualité de vie de chacun. Cela commence par la gestion de certains services collectifs et récurrents, comme la gestion intelligente des lampadaires, la gestion centralisée du chauffage ainsi que les démarches administratives en ligne, comme c’est le cas notamment à Versailles mais également dans plusieurs villes françaises. La sécurité, qui est un sujet que les citoyens prennent particulièrement à cœur, est également un paramètre que la smart-city permet de rendre plus efficace. On peut par exemple évoquer la gestion centralisée de la surveillance urbaine, qui permet d’alerter les forces de l’ordre plus rapidement, de pouvoir prioriser plus facilement les différents signalements et réaliser des interventions plus rapides et efficaces, sans oublier l’aspect dissuasif de ce type de système. Mais la smart city est également pensée pour améliorer le quotidien des citoyens, au plus près de leurs besoins et de leurs attentes, comme c’est le cas des conciergeries de quartier telles que FaciliCiti.

La technologie comme un moyen, et non une finalité

Si la technologie est omniprésente et que son essor ne cesse de croître au cœur même de la ville et de la vie des citoyens, elle n’en reste pas moins un moyen, et il ne s’agit en aucun cas d’une destination absolue. A titre d’exemple, lorsque FaciliCiti propose un service de syndic en partie dématérialisé pour les copropriétés, on permet aux copropriétaires de bénéficier d’un côté de services à distance, comme le signalement d’une panne ou d’une défaillance dans l’immeuble, de même que les documents inhérents aux assemblées générales sont mis à disposition de façon dématérialisée pour faciliter leur consultation. Néanmoins, soucieux de préserver le lien entre les personnes et de rassurer les copropriétaires, une personne physique intervient régulièrement et assiste aux différentes réunions, afin de permettre aux copropriétaires d’échanger directement avec une personne et de savoir à qui ils ont affaire de façon plus concrète.

Bon à savoir

75 % des collectivités souhaitent investir dans l’éclairage public intelligent, et 54 % des collectivités investissent dans les réseaux énergétiques intelligents.
Source : cerema

En quoi la smart city contribue à renforcer le lien social

Comme vous l’aurez compris, la smart city ne saurait donc se passer de relations entre individus : c’est vrai à l’échelle d’un syndic, mais c’est également vrai à l’échelle d’une communauté. Les communautés de quartiers sont d’ailleurs de plus en plus dynamiques, et la demande de lien social entre les voisins notamment, est très forte. C’est pour cette raison que FaciliCiti, qui contribue au développement de la smart city, s’applique à organiser des rencontres, des ateliers, mais propose également une adresse à laquelle on peut s’adresser à une personne, un visage familier, pour les demandes et les besoins divers que l’on peut avoir.

La smart city est donc une façon d’améliorer le quotidien, d’accompagner les citoyens dans ces nouveaux usages, tout en favorisant des relations sociales locales, notamment à l’échelle d’un quartier. La smart city place donc en premier lieu l’humain au cœur de la ville, et la transformation qu’elle a amorcée ne peut aboutir que grâce à un engagement collectif, de la part de tous les citoyens qui restent acteurs de leurs engagements, de leurs démarches et de leurs rencontres.

Bon à savoir

On compte 27 smart cities en France, dont 15 qui comptent moins de 250 000 habitants. Parmi ces villes et métropoles : Paris, Versailles, Lyon, Toulouse, Lille, Marseille, Bordeaux, Montpellier, Nantes mais aussi Orléans, Dijon, Rennes, Angers, Chartres, Le Havre et Soissons par exemple.
Source : JDN