FaciliCiti - Toits immeuble
03/06/2019 Fatou D. clock-o 0min

Toits d’immeuble, ces nouveaux espaces de vie partagée

  • partage
  • Quartier
  • quotidien
  • En partant du raisonnement selon lequel un toit d’immeuble est plat et correspond à une superficie potentiellement utilisable, pourquoi ne pas les investir pour créer des espaces extérieurs confortables, dédiés à la convivialité et aux rencontres. De plus en plus, ces projets se multiplient dans les villes françaises et au-delà. 

    Aux origines des toits aménagés

    C’est à la fin des années 1940 que l’architecte Le Corbusier réalise le toit-terrasse sur la Cité radieuse de Marseille. La bâtisse comprend une école maternelle, un gymnase sur son toit, une piscine, une piste d’athlétisme et un auditorium en plein air. Cet immeuble, défini comme une unité d’habitation par son architecte, avec ses 130 mètres de long et ses 56 mètres de haut, constitue à l’époque une innovation importante dans la conception architecturale des résidences d’habitations. En effet, l’ensemble est composé de 360 appartements en duplex distribués par des rues intérieures, rendant possible une réelle vie de cité. Le toit prend pour la première fois un rôle essentiel dans l’articulation de la vie entre voisins. 

    Bon à savoir 
    La Cité Radieuse fait partie des œuvres de Le Corbusier et est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

    Quand le toit devient un lieu de vie commune à part entière

    Soixante ans plus tard, l’idée de toits aménagés s’est répandue, adoptée à la fois par les professionnels et les particuliers. Qu’il s’agisse d’organiser des barbecues ou des apéritifs, ou encore d’y aménager un potager commun, le toit terrasse est de plus en plus le lieu où voisins et amis se côtoient pour partager ensemble un moment convivial. 

    Et si le toit terrasse rencontre un succès tel, c’est bien parce que la possibilité d’exploiter ces mètres carrés supplémentaires dans une zone urbaine est une réelle aubaine, à l’ère où les prix au mètre en ville carrés n’ont jamais été aussi élevés. 

    Lorsque l’espace manque au sol, au cœur des villes, le toit devient un jardin potager urbain, créant du lien entre les habitants, permettant même parfois l’instauration d’un circuit court entre consommateur et producteur, puisque les habitants produisent ce qu’ils consomment. D’autre part, ces jardins participent, même si ce n’est pas suffisant, au retour de la nature en zones urbaines. Inutile de rappeler à quel point les plantes jouent un rôle essentiel dans le processus d’absorption du CO². 

    A l’ère du tout-digital, les toits terrasses permettent à tout un chacun de retrouver un lien social concret et bien réel, et éventuellement d’établir des projets d’aménagement communs.  

    Mais les particuliers ne sont pas les seuls à s’être emparé de cette tendance, puisque les bars-cafés sont de plus en plus nombreux à proposer ces soirées rooftop si prisées aujourd’hui. Les toits offrent des panoramas exceptionnels, et peuvent aussi bien comporter des piscines que des espaces végétalisés pour ne citer que ceux-là. Les idées d’aménagement étant toujours plus nombreuses et variées, les toits terrasses n’ont pas fini de faire parler d’eux ! 

    Bon à savoir 
    L’été à Marseille, c’est un espace de 8 000m² surplombant la ville que s’anime concerts, cinéma en plein air et soirées avec DJ. 

    Toutes les actualités